C 'est en revenant d'un trip au Mexique, des rêves pleins les yeux et une petite étoile nommée Tao dans leur vie, que Lundo et Maruchka décident de fonder La Chango Family: l'âge d'Éden retrouvé, par un soir de pleine Lune mystique, ils avaient reçu en même temps, ce qui est rare, une noix sur le coco, et eurent une vision: ils allaient une nouvelle fois semer leurs bonnes paroles sur des musiques épicées et festives, comme une famille de bonobos malins et pacifiques et ainsi participer à mettre des couleurs à la grisaille urbaine ...
Le temps d'une démo remarquée par Paraz', ils commencent au printemps 2000 en bons pélerins dans les p'tits bars, les cafés et le métro: tam tam et téléphone arabe font le reste et enrichissent le noyau d'autres chimpanzés dont Claudanie et Tika, frères d'armes du Clan Destino !


Dès lors, à 7 (voir photo) et assez tentés de patenter leur son et leurs idées, La Chango Family plante sa smala et sa bamboula un peu partout au Québec, vit des férias historiques au Café Ludik, grave en live le 22 Octobre au Va-et-Vient une vraie démo qui passe à la radio, anime les Francos de sa folie et remporte haut la main - vu qu'ils ont de longs bras - les Francouvertes en février 2001: tout contre les
opprimés mais pas déprimée pour autant, leur chanson "C'est Pas La Fin Du Monde !" est même primée par la SOCAN !

Cette -petite- victoria amène aussi son lot de "révolucion": Guido del Fabbro poursuit sa bohème sur le Cheval Théatre, Némo Vemba se fait faux monnayeur en compagnie de Tomàs Jensen et Léo seconde Azul qui s'en va pour Hawaii ... Mais le printemps tambour battant leur apporte un vent plein de chan-gement, deux cuivres - Sébastien Jean et J.F. Thibault de Kaliroots, la bonne humeur incarnée au drum, Sylvain Plante, alias "Sylvio Gonzales", un violoneux manouche qui répond au nom d'Anit "Yam" Ghosh et enfin une féline rockeuse aux claviers et à l'accordéon, Valérie Cormier alias "Catwoman" ...


C'est donc à 10 (voir photo), addicts, quelquefois distraits mais ô combien disponibles que la tribu précise son tir: les pieds dans l'herbe pour la Bande à Part, une folle tournée d'été,
dans le mille sur la grande scène des Francos - ah ah ! - le sang chaud et pas loin de 100 shows dans les pattes, La Chango Family se prend ensuite une petite pause et Lundo, Maruchka et Tao en profite pour convoler jusqu'à la terre sacrée de l'Afrique, histoire d'écouter un peu les djinns et retrouver les esprits ...

Nouvelle année et nouvelles aventures: celle du cheval est un grand millésime pour La Chango qui signe la rencontre avec Denis Wolff des disques Audiogram et celle de "Gabou" (Gabriel Lajoie) dans les rangs de la smala à la bass: on affine l'alchimie sonore en studio avec Jean Massicotte , on se lâche loose & roots l'été encore sur les routes pour chauffer à blanc la grande scène des Francos - et oui encore ! - le dernier week-end devant 25,000 badauds pantois - si si !- ...

Une grande inspire ... et les couleurs de l'automne amène un album qui étonne, un extrait qui détonne - le 1er single "Paramatman" atteint la 8ème place à CKOI ! -, un lancement Chango Circus qui change la donne et une tournée Coup de Coeur (Montréal, Québec, Toronto) qui cartonne !

On expire ... plus de 150 bamboulas au compteur, il est temps pour la muse et le conteur de tout remettre à zéro dans un pays chaud, et d'écouter encore la musique du coeur ... Des idées qui fusent là sous le chapeau, un rêve bientôt: une caravane de fous, de nomades et chanter sérénades sous un chapiteau !!!

Et justement tiens, des changements de cap n'arrivant jamais seuls, une nouvelle section de brass, Macéo et Kuba, à l'épice toute européenne remplace Tibo et Sébastien partis en vadrouille avec le Cirque du Soleil, Miguel Zamarippa, el congasero mexicano, laisse Léo tater de nouvelles aventures: la famille s'élargit même, d'une étoile féminine cette fois dans le bedon de Maruchka, d'une nouvelle choriste, Marylin et d'un alchimiste sonore au fort caractère et qui est de toutes les galères, Rico Lauzion, el dub wiser ... se paie la traite au Festival de la Cité à Lausanne après avoir craquer des allumettes en 2002 à Lafayette et reçoit des échos d'un peu partout pour aller faire les fous !

Ça donne pas mal de kilomètres, des décibels à donf ', des BPM crinqués punky gypsie reggae et 250 shows au compteur toujours dans une bonne humeur manifestive et subversive: que sigue la peda cabrones !!!